mercredi 28 janvier 2015

Principes économiques : les choix individuels



1. Faire un choix individuel.




Un choix individuel implique
- de faire une chose
- de ne pas faire autre chose




La société est constituée d'un certain nombre d'individus. Chacun a un pouvoir de décision qui lui est propre.


Dans notre univers quotidien, il nous est proposé une multitude de produits et de services. Mais, on ne peut pas tout avoir. Notre budget, notre espace vital ne nous permettent pas de tout avoir, de tout acheter.


Allons au supermarché de notre secteur. Nous trouvons une multitude de produits, de biens de consommation. Nous n'avons ni le budget, ni la place, chez nous, pour contenir tous les produits proposés par le supermanché. Nous sommes donc contraint de faire un choix parmi les références proposées.


Dans notre ville, notre université propose différentes formations. Nous ne pouvons pas faire toutes les formations en même temps. Nous devons donc choisir l'une d'entre elles. Nous sommes donc contraint de faire un choix parmi tout ce qui est proposé.


Il nous faut donc faire un choix c'est-à-dire décider de faire ou d'acheter une certaine chose, un certain service plutôt qu'une autre ou un autre.


         2. Pourquoi faire un choix ?




La rareté des ressources impose
de faire un choix




Bien que beaucoup de choses et de services nous soient proposés, nous ne pouvons pas tout avoir ni tout faire.


Au delà du fait que nos revenus peuvent ne pas suffire pour tout nous procurer ou tout faire, il y a aussi notre temps qui est limité. Quand nous achetons un billet de cinéma et que nous allons visionner un film, nous n'achetons pas autre chose et nous ne consacrons pas notre temps à autre chose.


·        Le temps,
·        le temps de travail proposé par les travailleurs et aux travailleurs, 
·        le capital humain c'est-à-dire le niveau d'éducation et qualification des travailleurs,
·        le capital utile à la production, c'est-à-dire les machines, les bâtiments où sont stockées les machines,
·        les matières premières comme l'eau, les minéraux, le bois, le pétrole...
sont des ressources rares que nous utilisons
Elles sont dites rares parce que la quantité disponible est insuffisante;


La rareté des ressources concerne tout le monde. Les individus ne se contentent pas de faire un choix individuel. Ils doivent aussi faire un choix collectif. Le choix collectif résulte de la somme des choix individuels.


Prenons un exemple simple. Chacun d'entre nous décide de se faire ses courses à une heure bien précise. Si beaucoup de gens choisissent de les faire, en même temps, à une certaine heure, le supermarché sera ouvert car ce sera le meilleur moment pour faire une part importante de chiffres d'affaires. Ce choix d'heure est d'abord individuel parce qu'il est en fonction du temps disponible. Il est ensuite collectif parce que c'est la période où une certaine quantité de personnes est disponible pour faire ses courses à ce moment-là.


         3. Le coût d'opportunité.



Le coût d'opportunité est
ce à quoi l'on doit renoncer




Quand il y a un choix à faire, c'est entre deux options. Nous ne disposons pas de suffisamment de temps. Nous ne pouvons donc pas tout faire, ni tout avoir. Beaucoup de produits et de services nous sont proposés. Mais, tous ne nous sont pas accessibles. Nous sommes donc contraints de choisir une option parmi toutes celles qui nous sont proposées. Choisir une option implique un coût. Car chaque option apporte un bénéfice et renoncer à l'une d'entre elles enlève le bénéfice qu'elle nous apporter.


En choisissant une option plutôt qu'une autre, on renonce à l'une d'entre elles et on peut ne pas choisir la meilleure alternative. Au delà du temps disponible, le choix de l'option peut être déterminé par le coût financier que cela représente. En fonction de votre revenu disponible, vous choisirez l'option qui vous est accessible et vous renoncerez à celle qui est trop coûteuse. C'est aussi un coût d'opportunité puisque l'aternative coûteuse qui aurait apporté un bénéfice implique un renoncement au profit de l'option accessible à notre budget.


Par exemple, vous avez envie d'étudier. Plusieurs écoles proposent la formation que vous souhaitez. Mais les frais d'inscription et de scolarité sont différents d'une école à l'autre. Les programmes aussi diffèrent d'une école à l'autre. La qualité du programme proposé par une école aux frais d'inscription élevés vous tente mais, financièrement, vous ne pouvez pas.Cela vous coûte de devoir renoncer pour choisir un établissement qui propose une formation similaire mais qui vous est accessible financièrement.



         4. "Combien"


Notre budget et notre temps sont limités. Nous ne pouvons ni tout acheter,ni tout faire. Au delà du coût financier, il nous faut faire un choix en terme de quantité.


Prenons deux exemples.


Dans un supermarché, deux produits différents qui nous apporteraient tous les deux des bénéfices nous tentent. Mais, nous hésitons. Soit nous choisissons d'acheter plus d'un des produits et n'achetons pas de l'autre. Soit nous achetons un peu des deux. Ici, le choix se fait en fonction de la quantité. Cela implique un choix.


A l'université, deux options nous intéressent. Chacun d'elles exige le même nombre d'heures de présence en cours et le même nombre d'heures d'étude après les cours. Mais, notre temps est compté. Nous nous posons donc les questions suivantes :


Ø     Doit-on étudier les deux si les heures de cours permettent de se rendre aux deux cours ?
Ø     Aurons-nous suffisamment de temps disponible pour étudier les deux matières ?
Ø     Si nous passons plus de temps à étudier une des matières au détriment de l'autre, quel bénéfice et quel coût cela aura-t-il ? Réussira-t-on mieux l'examen de la matière le plus étudiée et risque-t-on d'échouer à l'autre examen parce que nous n'avons pas suffisamment étudié ?
Ø     En terme de bénéfices, est-il important pour notre diplôme d'étudier les deux matières ou est-il préférable d'en privilégier une plutôt que l'autre selon l'orientation que l'on voudra donner à notre vie professionnelle ?


5. Réaction aux incitations afin d'améliorer la situation


Les individus cherchent toujours à améliorer leur situation financière, leurs conditions de vie. Il est proposé aux gens des moyens d'améliorer leurs conditions, des moyens qui les poussent à faire quelque chose, à choisir. Que ces moyens existent ou ne sont que des illusions,  à partir du moment où ils croient que cela améliorera leur situation, les gens y réagissent à ces moyens, appelés incitation, et modifient leur comportement.


Ces incitations, c'est-à-dire ces moyens mis en place pour pousser les gens à changer de comportement afin de faire ou acheter quelque chose, sont utilisés pour orienter les choix individuels afin qu'ils deviennent des choix collectifs.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire