lundi 13 janvier 2014

La lune 6 - la géologie de la Lune

Quand les astronomes sont allés sur la Lune, ils ont constaté que la Lune était recouverte d’une fine couche de poussières et de fragments de roches. Cette couche de pierres, appelée régolithe, mesure entre 1 et 20 m d’épaisseur. Elle s’est formée au fil des 4.5 milliards d’années de bombardements par les météorites. La régolithe, dur et poudreuse, absorbe la majorité de la lumière. Elle ne diffuse que 7% de la lumière qu’elle reçoit.


Les zones foncées semblent composées de roches lunaires issues de laves solidifiées datées d’environ 3.1 à 3.8 milliards d’années. Ces roches semblent composées des mêmes minéraux que les roches volcaniques d’Hawaii ou d’Islande. Il y aurait des métaux lourds comme le fer, le manganèse et le titane. Elles sont formées de basalte lunaire qui représente 17% de la surface lunaire.


Dans les zones plus claires, on trouve de l’anorthosite. C’est une couche moins dense composée de calcium et d’aluminium. Elle daterait de 4 à 4.3 milliards d’années.


La Lune connaît des mouvements à sa surface. Des équipements scientifiques, déposés lors des missions Apollo, ont permis de constater que la Lune connaissait des tremblements à la surface pour des raisons différentes :

          des  impacts avec des météorites,
    des mouvements de surface de Lune en réponse aux effets de marée dus à la Terre,
    l’expansion ou la contraction dues au refroidissement ou au réchauffement de la surface de la Lune,
      d’autres activités internes.


La Lune serait composée


-         d’un noyau de fer, qui représenterait 3 à 4% de la masse lunaire,
-         entourée d’une couche de roches chaudes,
-         puis entourée d’une épaisse couche de roches solides,

-         et finalement d’une écorce.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire