lundi 11 novembre 2013

L'uniformisation ? La liberté absolue ?


Qu'est-ce que la liberté ?

La liberté est ce dont dispose une personne qui ne dépend de rien ni de personne. C'est ce qui offre à une personne la possibilité d'agir, de penser, de faire comme elle l'entend, sans contrainte, sans entraves.

Qu'est-ce que "absolu" ?

Absolu est ce qui est sans restriction, sans entrave, sans obstacle. C'est ce qui existe indépendamment de toutes observations, de toutes conditions ou de tout rapport avec autre chose.



Existe-t-il une liberté où l'on peut faire tout soi-même, sans l'aide d'absolument personne, sans se confronter à aucune contrainte, aucune restriction, sans aucune condition ?



Peut-on par exemple être soi-même à la fois chirurgien, médecin, avocat, notaire, plombier, électricien, mécanicien, boucher, boulanger .... pour n'avoir recours à personne ?



Sommes-nous tous de dotés d'une multitude de compétences au point de n'avoir besoin du recours d'aucune personne pour nous aider quand nous nous confrontons à une situation délicate ?



En vivant en société, avons nous la liberté de faire ce que l'on veut, quand on veut, comme on veut, où on veut au point de n'avoir à servir que nos intérêts personnels sans tenir compte des autres ?



J'ai souvent entendu dire "je tiens à ma liberté" ou "je tiens à ma liberté absolue".

Mais, je me suis demandée ce qu'était finalement cette "liberté absolue", si elle existait et jusqu'à quel point.

J'ai compris qu'en société, nous n'étions pas seuls mais plusieurs.

A partir du moment où nous sommes plusieurs, nous devons composer avec les autres.
Notre liberté s'arrête donc où commence celle des autres.
Ce qui veut dire que notre liberté n'est plus infini puisqu'il y a un moment où nous sommes contraints de tenir compte des autres.

L'univers a fait en sorte que les êtres humaines ne disposent pas d'une telle liberté dite sans entrave, sans restriction, sans contrainte, sans condition n'existe pas à partir du moment où l'on vit en société.

Il a fait en sorte de ne pas nous doter de toutes les compétences indispensables à une vie en autarcie totale. Il a partagé les compétences entre tous les êtres humains de manière à ce que l'on coopère ensemble. C'est-à-dire qu'il a fait en sorte que nous ne disposions pas de certaines compétences pour aller chercher de l'aide auprès d'autres personnes afin que chacun apporte ce qu'il manque à l'autre et pouvoir cheminer ensemble en harmonie.


Il a doté chacun de compétences, de dons, de talents propres. 
Inutile donc d'envier les autres. Inutile d'envier le savoir-faire des autres. Inutile d'envier le succès des autres.

Ceux qui réussissent sont ceux qui ont trouvé leurs dons et leurs propres talents et qui les exploitent pas seulement pour eux-mêmes mais aussi pour rendre service à ceux qui en ont besoin pour avancer dans la vie.

Chacun d'entre nous ne peut donc etre tout à la fois.

L'uniformisation est donc inutile.
L'uniformisation ne sert à rien parce qu'elle amène à une négation de la différence mais aussi la destruction de bien des talents, de bien des compétences qui peuvent nous être utiles à tous.

Si sur cette terre, nous n'avions que des médecins ou que des avocats, ou que des secrétaires ou que des boulangers, ou que des bouchers, ou que d'une seule profession, comment ferions nous pour satisfaire tel ou tel besoin essentiel à la vie humaine ? Ce ne serait pas possible.
A vouloir que des commerciaux, des intellectuels, nous n'avons plus de manuels.... Comment trouver un cordonnier pour réparer nos chaussures si nous 'navons que des chirurgiens ? Opérer un coeur ou un organe n'est pas la même opération que de réparer des chaussures ? Est-ce du ressort d'un chirurgien que d'opérer des chaussures pour que je puisse marcher confortablement ?
Est-ce du ressort du mécanicien automobile que d'opérer un coeur malade ?

L'uniformisation amène aussi à la souffrance, à l'irrespect de soi-même, de ses talents, de ses dons, et donc des autres. Parce qu'en ne respectant pas ses propres talents, ses propres dons, on ne trouve pas sa place dans la société. En ne trouvant pas sa place dans la société, on se sent en concurrence avec les autres. En se sentant en concurrence avec les autres, on crée de la jalousie, de la haine, de la souffrance, de l'envie. Bref bien des comportements dévastateurs de dominations humiliants pour tous. Que ce soit ceux qui commettent les humiliations ou ceux qui en sont victimes.

En uniformisant, on tue la liberté individuelle de venir quelqu'un en harmonie avec lui-même et avec les autres. Nous perdons ce qui fait notre liberté d'être, de penser, de vivre, de partager.... Car, quand on exploite des talents, des dons qui ne nous appartiennent pas, d'abord, on le fait mal. Ensuite, on se sent mal parce qu'on ne fait pas correctement le travail. En ne faisant pas le travail correctement, on attire des représailles, des humiliations, des insultes, des licenciements.... Et, de là naît le malaise individuel, le dénigrement de soi et des autres.

L'uniformisation amène à l'aliénation, et à la souffrance psychique... A la perte de repères individuels, sociaux, collectifs.

L'uniformisation est le pire ennemi du bien être, de l'harmonie et individuelle et collective

Pour gagner notre liberté intérieure, il faut aller à la rencontre de soi, à la connaissance de soi, à la reconnaissance de ses propres talents, et à aller dans le partage.Et, c'est la plus belle rencontre que l'on puisse faire.....

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire