lundi 6 août 2012

Se remettre dans un processus d'apprentissage

Bonjour

Puisque je suis inspirée aujourd'hui, je n'ai plus qu'à y aller. De toute façon, je ne me contiendrai pas indéfiniment. Alors J'y vais

Pour ce qui nous concerne, l'IEF m'a imposé de me remettre dans un processus d'apprentissage.

 J'ai trouvé ce lien intéressant au passage.
 http://www.formapex.com/canada/54-les-trois-phases-du-processus-dapprentissage?616d13afc6835dd26137b409becc9f87=4d34101224fa8bcc8a53050fda55c277

Ce ne fut pas simple du tout. Reprendre une démarche intellectuelle qui a été abandonnée depuis plus de 20 ans n'est pas simple. Je trouve qu'elle est encore plus difficile quand on sort de l'enseignement professionnel. Je n'ai qu'un BTS secrétariat. 

Ma culture générale, je ne l'ai pas vraiment entretenue. j'ai lu. Mais, j'ai lu pour répondre à bien des questions personnelles. Mais, ma lecture n'était aucunement dans un but de transmettre un savoir. Elle satisfaisait un intérêt tout personnel, oserai-je dire égoïste.

En IEF, la lecture n'est plus une lecture égoïste. Elle impose de se dire qu'on lit aussi pour redonner à l'enfant.

J'avoue avoir beaucoup de mal à me faire à l'idée d'enseigner à mon enfant ce que je ne maîtrise pas. Pourquoi ? Parce que comment répondre à sa question quand il ne comprend pas. Je trouve que répondre sans maîtriser le sujet est encore plus difficile pour un enfant multidys. Car, il se noie plus facilement qu'un enfant ordinaire. Même plein de bonne volonté, cela lui demande un tel effort qu'il ne pourra pas tenir la distance.

Ce fut vraiment difficile de me remettre dans un processus d'apprentisage. Je commence à la mesurer après un an de sophrologie qui aeprmis un énorme nettoyage émotionnel et une reconquête de mes compétences et aptitudes intellectuelles.

Je découvre les joies d'apprendre tout ce que j'ignorais puisque je n'ai pas eu la chance de passer ni un bac littéraire, ni un bac scientifique.

J'ai pu faire quelques tentatives avortées de reprises d'études. Mais, elles se sont toutes soldées par uné chec. Manque de motivation, manque de confiance en moi. Incapacité à me connecter aux savoirs. Méthodes que je prenais pour ennuyeuses.

Aujourd'hui, je suis contente de pouvoir faire ce bilan là. Même si quelques questions restent encore sans réponse. Et, même si mon questionnement sur certaines listes non sco gonflent certaines personnes, les quelques informations que je glanne sont des pistes intéressantes qui me font avancer.

Alors, j'ai envie de dire aux parents qui envisagent de se lancer en IEF. Pensez-y. Peut-être serez-vous contraint à vous remettre dans les apprentissages ? Et êtes-vous prêt à faire cette démarche.

Ah je suis contente. J'ai pu mener quasiment ma réflexion du jour au bout.

A suivre.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire