lundi 6 août 2012

Scientifique ou littéraire

Bonjour

J'écris un billet d'humeur qui pourra peut-être faire l'objet d'une modification après sa publication.

Scientifique ou littéaire ? Bonne question n'est-ce pas ? Je suis sûre de ne aps être al seule à me la poser dans 'létat actuel des choses.

Pourquoi j'écris ce message ? parce que je suis rongée par la culpabilité d'aimer les matières scientifiques pour en faire ma culture générale simplement mais je n'ai aps l'esprit scientifique. j'adore écrire, structurer mes écrits, me cultiver  Mais, de là à avoir un esprit scientifique, j'en doute.

Du coup, la société actuelle, extrêmement axée sur la valorisation du scientifique me fiche le bourdon. Je me sens mal à l'aise avec l'idée d'être littéraire.

Je me force à développer ses compétences. Certes, je ne perds rien à y fourrer mon nez et à apprendre. mais, j'ai beaucoup de mal à me mouler dans cette rigidité de pensée. Non, cette rigueur de pensée. Je me sens à l'étroit dans cette forme de pensée. Je ressnes un blocage intérieur, un manque de confiance en moi, une trouille de ne pas réussir, de ne pas être à la hauteur tant je trouve que l'on donne un tel prestige aux scientifiques. Je me sens petite, dévalorisée, inférieure à aimer ce qui est littéraire.

Je suis tiraillée entre les deux parce que ma fille veut faire Bac S et mon fils Bac L.

Et, quand on lit les messages sur le net, on lit très souvent "c'est mieux de faire bac s que bac l". C'est supérieur. C'est ceci ou cela.

Pourquoi dévalorise-t-on tant le littéraire ? Pourquoi met-on tant sur un piedestal le scientifique ? Je n'ai aps encore creusé la piste puisque je n'arrive pas à me défaire de cette culpabilité. Et, elle se dresse comme une barrière insurmontable. Même si je me force à faire taire mon mental, mon coeur se serre quand je pense littéraire.

Pourquoi devrions-nous tous être formaté bac S ? Qui a-t-il de mal à vouloir faire bac L ?

Voilà ma réflexion du matin.


5 commentaires:

  1. Le problème des bacs S et L, à mon sens, c'est que jusque là (c'est peut-être moins vrai avec les nouvelles réformes), un bac S pouvait ouvrir également à des études littéraires (ce fut le cas d'une de mes filles qui après un bac S avec latin en option a fait un prépa littéraire puis une grande école littéraire), alors que l'inverse n'est pas possible. Opter pour un bac L, c'est abandonner tout enseignement scientifique solide. C'est un gros problème qu'un "littéraire" ne puisse pas actuellement en France approfondir ses domaines de prédilection sans sacrifier la culture scientifique même quand il a les capacités nécessaires.

    RépondreSupprimer
  2. Deux points de vue me préoccupent.

    En ce qui me concerne, je creuse la piste des matières scientifiques. Et, j'y travaille avec énergie. Mais, je sens bien que je ne suis pas scientifique. Certes, je suis capable d'être objective. J'aime bien apprendre certaines choses des sciences pour satisfaire ma culture générale. mais, cela s'arrête là. J'ai plutôt un goût très prononcé pour la lecture, ce qui a trait aux sciences humaines (sociologie, psychologie, histoire, ect....). Je suis quelqu'un de rêveur, d'inventif, d'imaginatif. Idéaliste, peut-être utopiste. J'ai beaucoup trop de mal à m'enfermer dans des schémas cartésiens, précis, qui n'autorisent aucun débordement, aucun écart. Si je ne déborde pas, si je ne dérape pas, je suis frustrée et je gronde à l'intérieur. Au point de me braquer.

    Et, si je m'intéresse à ces deux notions là, c'est justement pour mieux guider mes enfants, mieux les accompagner dans leur choix et leur faire prendre conscience de l'importance de leur choix.

    Mon fils n'est pas matheux, du fait de ses dys. Il aime bien les sciences. Mais, les maths lui donnent le vertige, le terrorisent.

    Pour être avocat, est-il indispensable d'avoir une base scientifique ?

    Je l'encourage à passer le bac S mais lui ne se sent pas. Cela ne rentre pas dans ses priorités.

    Voilà ma réflexion. J'essaie de comprendre l'état de fait. Merci de ce partage.

    RépondreSupprimer
  3. Je viens de percuter. J'ai une formation de base qui n'est pas scientifique. j'étais tentée de reprendre des études de kiné. Je comprends mieux pourquoi on m'imposait de repasser une année préparatoire pour me remettre dans le bain des matières scientifiques. Ah mais oui d'accord. Il n'existe donc aucune passerelle pour passer du littéraire au scientifique si ce n'est qu'en suivant une éventuelle année préparatoire. Ok je comprends mieux. Et, je comprends mieux pourquoi on impose un passage en 1ère année de fac de médecine maintenant avant d'intégrer les écoles de kiné qu'elles aient un concours ou pas. ok. Donc il n'y a pas intérêt à se planter dans son choix.

    RépondreSupprimer
  4. Pour avoir une fille en kiné (qui n'est pas passée par médecine) je peux confirmer que le concours demande vraiment un bon niveau scientifique et que je vois mal comment s'y préparer sans avoir intégré le programme de physique-chimie et SVT du bac S et au delà !

    RépondreSupprimer
  5. D'accord ou pas d'accord, la première année de fac de médecine est demandée désormais. Que l'école maintienne ou non le concours. La réforme est passée. Les études dureront 4 ans maintenant. En plus de la 1ère année de fac. (Bonjour les frais de scolarité !!!)

    Je n'ai rien à redire sur ce sujet.

    J'ai envie de dire que cela peut être une occasion pour les non scientifiques de se familiariser avec ce langage là. Quitte à y mettre deux ans. La majorité des étudiants en médecine mettant en moyenne deux ans pour obtenir leur concours. Pourquoi pas ?

    Perso, je reconnais avoir beaucoup de mal à me plonger dedans. Cela implique une remise à niveau bien plus profonde. Mais, je profite de l'IEF pour m'y remettre. C'est enrichissant.

    Cela demande de remettre en route des processus d'apprentissage abandonnés depuis des années. Mais, je ne regrette pas de faire une telle démarche.

    Alors, quand je vois l'ampleur du travail à fournir, qu'un coup de bambou, un coup de mou me ronge, je m'énerve. Et, je me lâche.....

    Hi hi hi.

    RépondreSupprimer